" Si le travail peut contribuer à une bonne estime de soi, certaines conditions peuvent entraîner des risques pour la santé :  Intensité et temps de travail, manque d'autonomie, rapports sociaux au travail, conflits de valeurs, insécurité de la situation de travail ... " psycom.org

Les Ateliers Midis Zen apportent une réponse physique et mentale par l'entrainement de l'attention des salariés à la détente et la récupération. 

exercices guidées en sophrologie, relaxation, méditation pleine conscience, auto-hypnose

La méditation est-elle le sport de l'esprit ? En a-t-on vraiment besoin ?

 

Lucie Frapsauce : Bouger son corps est un besoin vital pour palier à notre mode de vie sédentaire, tout comme la méditation devient nécessaire à notre équilibre pour palier à notre rythme de vie surconnecté. Le 21ème siècle va être marqué par la révolution numérique. Internet et les smartphones ne sont qu’un début. Nous sommes désormais connectés en permanence les uns aux autres…et de moins en moins connectés à nous même. Nous faisons aujourd’hui plus confiance à notre montre connectée pour nous dire si nous avons bien dormi, qu’au ressenti de notre propre corps. L’idée n’est pas de savoir si c’est bien ou mal mais simplement d’observer comment nous sommes, à nouveau, en train de nous adapter pour assurer notre survie dans ce monde du « toujours plus, toujours plus vite » qui fait émerger le stress comme un fléau majeur du 21ème siècle.

Nous sommes en alerte rouge permanente : les emails, les embouteillages, les enfants à déposer à l’heure à l’école…autant de petits stress du quotidien qui, mis bout à bout, nous amènent à la surchauffe émotionnelle. Mais la bonne nouvelle c’est que la méditation nous permet de réguler notre stress. Nous parlons là d’une discipline veille de 2 000 ans, et non d’une nouvelle activité branchée ! D’autant que grâce aux neurosciences, nos esprits cartésiens peuvent désormais être rassurés sur l’efficacité prouvée des bienfaits de la méditation. La méditation modifie l’activité cérébrale, agissant ainsi sur notre cerveau comme le sport agit sur nos muscles. Se recentrer sur soi-même, apprendre à s’écouter, se poser dans l’instant présent, sont autant de capacités essentielles à notre équilibre dans le monde actuel.

 

La pratique de la méditation est relativement jeune en Occident lorsqu'on la compare aux pays asiatiques...

 

Lucie Frapsauce : Oui. En Asie la méditation fait partie de la culture. En occident, les travaux du Dr Jon Kabat-Zinn ont grandement contribués à occidentaliser la méditation de pleine conscience (mindfulness), rendant cette pratique adaptée à notre mode de vie. Après le secteur médical et éducatif, il aura fallu peu de temps au monde des affaires pour s’y mettre.

 

Aux Etats-Unis, de nombreuses entreprises ont intégré la mindfulness au cœur de leur organisation. Google en est un des pionniers avec son programme Search Inside Yourself lancé en 2007 qui a déjà initié plus de 2000 salariés à la mindfulness.

L'Europe n’est pas en reste, et notamment la France où des entreprises comme MMA, Axa, Maif, Sodexo mais également des PME ou des entreprises industrielles, ont depuis quelques années adopté la mindfulness. Nous sommes aux prémices du développement de la mindfulness en France. Un développement qui va s’accélérer et s’intensifier dans les années à venir

objectif :  Vivre au sein de l'entreprise sur le temps du midi, un moment de détente et de ressourcement

Décontracter le mental 

se recentrer sur son corps

cultiver une attitude de détente

apprendre des techniques de méditation pleine conscience et relaxation physique

possibilité de déjeuner en pleine conscience

les midis Zen 12h-14h

exposer les recherches récentes sur les bienfaits de la méditation et en entreprise particulièrement

pratiques pour expérimenter durant un  unique atelier

midi Zen occasionnel

un temps mensuel ou hebdomadaire

pour prévenir des risques psycho-sociaux

promouvoir la santé et l'équilibre mental des salariés

midis Zen réguliers

midi Zen formules

La méditation pour donner un second souffle à son management et ses affaires
 

Les « pratiques de sagesse » de quelques managers font souffler un vent nouveau sur le business et le management qui arrivent en bout de course.

Entre 1 et 2% des dirigeants méditeraient, selon l’évaluation de Sébastien Henry, auteur de l’ouvrage « Ces décideurs qui méditent et s’engagent » (Dunod). Ces dirigeants méditants ont commencé à importer des « pratiques de sagesse » dans leur management au sein de leurs entreprises, tentant parfois même de faire évoluer des modèles en bout de course. « Le business as usual ne fonctionne plus », fait valoir Sébastien Henry, qui a décidé de lancer à la rentrée un groupe LinkedIn pour rassembler ces managers et chefs d’entreprise qui « pratiquent ». lire la suite de l'article

 

Les entreprises s'engagent dans des programmes d'initiation

 

Précisons d’abord ce qui est en train de se produire en ce moment dans un certain nombre d’entreprises pionnières.

 

Des dirigeants (souvent DRH ou DG), organisent des programmes d’initiation à la mindfulness au sein de leur entreprise, toujours sur un mode laïque et en respectant le principe du volontariat (personne n’est forcé d’y participer).

 

Il le font soit en raison de leur propre expérience de la mindfulness, soit parce qu’ils ont senti qu’il s’agissait d’un thème qui allait devenir important. Dans la plupart des cas, il s’agit encore de sessions très courtes et sans suivi particulier.

 

Mais il devient de plus en plus fréquent que des entreprises s’engagent sur un programme d’ampleur sur plusieurs mois, suivant ainsi les conclusions de nombreux travaux scientifiques au sujet de lamindfulness indiquant que des effets significatifs ne peuvent être attendus que sur un période suffisamment longue. lire la suite

© 2019  laetitia Veyron 

  • Youtube