Rechercher

un cerveau qu'il nous faut apprendre à maitriser par la pleine conscience ; sinon...


Pour la première fois dans son histoire, l’Homme est maintenant capable de s’auto-détruire. À force de surconsommation et d’innovations technologiques , nous sommes en passe de détruire notre environnement et de compromettre ainsi la survie de l’humanité.

Selon le neurobiologiste Sébastien Bohler, dans son essai Le Bug humain, le responsable se cache dans notre cerveau : c’est le striatum


Son rôle ? C’est la partie la plus ancienne du cerveau humain, une structure nerveuse qui stimule l’Homme vers la recherche de nourriture et d’un partenaire sexuel, entre autres fonctions. Ainsi si la recherche est fructueuse, alors cela libère dans le striatum de la dopamine, la substance chimique responsable de la sensation de plaisir et active le circuit de la récompense.

Le cortex siege de la reflexion et du langage serait devenu de plus en plus performant pour répondre aux besoins du striatum.

Or le striatum est resté programmé comme au début de l’humanité. Il ne sait pas se donner des limites et réclame toujours plus pour satisfaire le circuit de la récompense : toujours plus de nourriture, plus de voitures, plus d’argent, plus de pouvoir : c’est un ogre que nous abritons au cœur de notre cerveau.

L’homme a - t- il pris conscience qu’il court peut-être à sa perte avec une telle surconsommation, qu’elle soit alimentaire, énergétique, numérique, etc. ?

Pour contrer cette frénésie du "tout, tout de suite", la solution se trouve peut-être dans la "slow life". ou Mindfulness /pleine conscience. c’est-à-dire en ralentissant le rythme pour apprécier le moment présent, en (ré)apprenant à attendre et même à s’ennuyer, en retrouvant le plaisir du partage et de l’apprentissage. ( lire l'article complet)


Stage pleine conscience et écopsychologie

0 vue

© 2020  laetitia Veyron