Rechercher

La solidarité dans les épreuves, ça change tout !


Deuil, maladie ou crise du Covid-19 : quelles que soient les difficultés, l'altruisme nous aide à sortir de nos ruminations, à dépasser la souffrance et nous ouvre de nouvelles perspectives. Témoignages et décryptage.

La solidarité ? Un mot qui résonne fort quand le monde autour de nous commence à vaciller. Peut-être parce que ce"sentiment d'un devoir moral envers les autres"(selon la définition du Larousse) se réveille souvent dans l'adversité. Alors qu'on éprouve soi-même angoisse, peur ou chagrin, prendre soin de plus démuni que soi, donner de son temps pour rendre la société plus juste devient alors une nécessité, une urgence. Bien sûr, le sort de ceux qui profitent de cet élan de générosité s'en trouve amélioré. C'est le but, mais l'existence de ceux qui se mettent au service de leurs congénères se voit également confortée, apaisée, recentrée. Comme si se montrer solidaire dans l'épreuve permettait de renouer avec ses forces vitales. Les Anglo-Saxons appellent cela le"helper’s high"(l’euphorie de celui qui aide). La pandémie decoronavirus nous en a fourni la confirmation. Bien que soumis à un stress énorme, les Français ont plus que jamais éprouvé la nécessité d'aider ceux qui se trouvent dans une situation identique ou pire que la leur. Un mois après le début du confinement, le Secours populaire avait ainsi enregistré une hausse de 10 % du nombre de ses bénévoles. Mais qu’est-ce qui pousse certains à se démener ?


Sortir de l'impuissance, se sentir utile