Rechercher

Comment aider les collaborateurs avec des enfants à télé-travailler ?



Un monde qui change pour le meilleur, souhaitons le.

S'appuyant sur l'expérience du confinement et du Corona virus, les entreprises et managers voient leur habitudes de travail bousculées; est ce le début d'une nouvelle ère ?

Ce qui est sûre c'est que les compétences psycho-sociales seront nécessaires pour garder la santé et se situer dans un monde où la flexibilité sera demandée toujours davantage. Connaitre ses besoins, identifier ses émotions, résoudre des problèmes complexes, se faire comprendre et gérer son stress. En attendant, voici ce que cette auteure livre comme enseignement;


Extrait lire l'article


TROIS IDÉES QUICK WIN À ADOPTER DÈS À PRÉSENT



Certaines entreprises créent des sondages pour se rendre compte, de manière approfondie, des situations spécifiques auxquelles leurs télétravailleurs sont confrontées. Quand elles le font, elles découvrent une grande variété de circonstances et de stress. Un célibataire vivant et travaillant en confinement expérimente une situation très différente d’une famille avec de jeunes enfants. Une entreprise mondiale, par exemple, a constaté que plus de 60 % de ses employés étaient célibataires et vivaient seuls ou avec un parent ou un partenaire et redoutaient l’isolement social. Créer des pauses café virtuelles quotidiennes pouvait améliorer le stress de l'isolement.

Une autre entreprise a constaté que plus de 60 % des collaborateurs avaient des enfants ; leurs problèmes étaient l’épuisement et le défi de se concentrer pendant les heures normales de travail. Signaler aux équipes que travailler en-dehors des horaires traditionnels était accepté pourrait faire une réelle différence dans leur niveau de stress.


ENCOURAGEZ LES COLLABORATEURS À COMMUNIQUER LEUR NOUVELLE DONNE.


Certaines entreprises co-créent de nouveaux horaires avec leurs équipes. Par exemple, les dirigeants d’une entreprise technologique mondiale travaillent avec les collaborateurs pour identifier les périodes de temps où ils seront disponibles et celles où ils seront indisponibles. Ces calendriers sont ensuite partagés avec les membres des équipes afin de gérer les attentes en matière de réponse. Tout en signalant de nouvelles normes de travail, ces périodes de temps limitent également le nombre de transitions entre pro et perso pour les individus. Les managers nous ont dit que les deux avantages ont contribué à réduire l’anxiété des collaborateurs.


CRÉER DES COMMUNAUTÉS PARTAGEANT LES MÊMES IDÉES/SITUATIONS.


Parce que la vie à la maison se présente sous plusieurs formes, les besoins des gens et le soutien dont ils ont besoin sont idiosyncrasiques. Les réponses uniformes ne fonctionneront pas. C’est pourquoi certaines entreprises ont créé des plateformes collaboratives qui permettent aux collaborateurs ayant des situations similaires de se retrouver. Ils se conseillent et se coachent, et partagent des idées et des expériences intéressantes. Ces plateformes permettent également de partager leurs besoins et idées spécifiques avec la direction. Les résultats peuvent être vraiment créatifs : par exemple, un cadre d’un assureur mondial a décrit comment une communauté de parents de jeunes enfants avait incité l’entreprise à fournir des ressources sur l’intranet de l’entreprise pour soutenir les cours à domicile.


TRAVAILLER VERS des CHANGEMENTS À LONG TERME


Aujourd’hui, il est intéressant de savoir comment à l’avenir les pratiques de travail vont évoluer en raison de l’expérience pendant le coronavirus. Avec des mois de télétravail en perspective, les gens développeront inévitablement de nouvelles habitudes et attentes. Certaines de ces habitudes seront supprimées dès que la distance sociale sera supprimée, mais d’autres auront des vertus si évidentes qu’elles sont destinées à être intégrées dans la vie professionnelle quotidienne.


LES RÉUNIONS VIRTUELLES SONT LÀ POUR DURER

Le passage à la réunion virtuelle de 10 personnes ou plus, issues du monde entier – avec les membres de l’équipe et les clients – s’est produit avec une rapidité et une dextérité extraordinaires. Il s’agit d’une habitude qui ne sera probablement pas abandonnée. Les managers doivent se préparer à plus de technologies virtuelles et à moins de déplacements.


ADOPTEZ LA FLEXIBILITÉ CONCERNANT LE TEMPS DE TRAVAIL

Gérer plusieurs frontières à la maison s’est révélée à la fois délicat et stressant. Mais les correctifs à court terme (comme la création de périodes de temps) soulagent la pression et deviennent le fondement de l’élaboration de nouvelles méthodes de travail. Ce faisant, ils cassent la norme du travail huit heures par jour, cinq jours par semaine. Reviendrons-nous rapidement à ce modèle temporel ? Cela est peu probable.


Lynda Gratton est professeure de management à la London Business School et directrice du programme HR Strategy in Transforming Organizations Source : MIT Sloan Review – How to help employees work from home with kids


On n'a jamais autant parlé de santé mentale, et dans le monde « d'après », ça risque de continuer. Alors, pour les entreprises, il va falloir s'y mettre.


Selon une étude Opinion Way, 44% des travailleurs seraient en situation de détresse psychologique. Une autre étude menée par QAPA en début de confinement indiquait que 57% des salariés pensent avoir besoin d’un accompagnement psychologique par la suite.

En entreprise aussi, le confinement fait donc naître de nouveaux besoins. Pour Jean-Victor Blanc, psychiatre et auteur du livre Pop&Psy qui tente de lever les tabous sur les troubles mentaux, plus que jamais « intégrer la santé mentale de leurs employés va devenir quelque chose de nécessaire pour les entreprises. »  Problème : 89% des entreprises ne proposent aucun accompagnement psychologique. (...) Entre les salariés pour qui le télétravail est une bénédiction et ceux qui dépriment loin de leurs collègues, le défi pour les entreprises est de taille pour prendre en compte les besoins de chacun. « Du côté des DRH, il faudra à la fois être à l'écoute des besoins individuels tout en gardant un cadre commun. Et c'est là où le curseur va être difficile à placer ».

« En 2020, les entreprises qui nient l’importance des enjeux psychiques de leurs salariés s’exposent à de grosses déconvenues, » affirme ainsi Jean-Victor Blanc.

Alors que la crise sanitaire laisse place à une crise économique, psychiatres comme spécialistes des RH en sont convaincus, la santé mentale en entreprise est un sujet stratégique.


lire l'article

0 vue

© 2020  laetitia Veyron