Seance 6 : les pensées ne sont pas des faits 

résumé seance 6

l'éléphant et les aveugles

Nous allons chez le médecin dès que nous nous sentons un peu fiévreux, ou que nous avons une douleur persistante. Pourquoi donc n'allons-nous pas voir un professionnel de la santé quand nous éprouvons une douleur psychologique : la culpabilité, la perte, la solitude ? Trop grand nombre d'entre nous vivent seuls avec de communes pathologies psychologiques, nous apprend Guy Winch. Mais nous n'en sommes pas obligés. Il propose une démonstration persuasive pour nous faire développer une hygiène émotionnelle : prendre soin de nos émotions, de notre esprit, avec la même application que nous mettons à prendre soin de notre corps.

"Est ce que la méditation transforme notre cerveau et nous rend bienveillant ? "

avec Dr Jean-Gérard Bloch Rhumatologue, instructeur MBSR (" Mindfullness based stress reduced " - " Réduction du stress basée sur la pleine conscience "). Responsable du diplôme universitaire « Médecine, méditation et neurosciences » à l’université de Strasbourg( 1h00)

Pasteur Lytta Basset - théologienne

Dr Catherine Guegen , pedopsychiatre

les pensées misent en musique :)

Utilisez la pleine conscience pour créer une distant avec vos pensées

A: je ne suis pas assez gentil

B: je remarque que; j'ai une pensée qui dit; que je ne suis pas assez gentil

Krishnamurti - L'origine de la pensée

a thèse srepose principalement sur l'idée qu'une transformation de l'humain ne peut se faire qu'en se libérant de toute autorité. Sa conviction était qu'un tel changement devait passer par une transformation de ce qu'il appelait le « vieux cerveau conditionné de l'homme » (« mutation de la psyché ») afin d'accéder à une liberté que ni les religions, ni l'athéisme, ni les idéologies politiques ne seraient capables de produire, puisque, selon lui, elles ne font que perpétuer les conditionnements

Quand vous devenez conscient de pensées négatives. Quand vous devenez conscient de pensées et images négatives dans votre esprit, maintenez-les dans la conscience, avec une attitude d’intérêt et de curiosité bienveillante, en élargissant le champ de votre conscience pour inclure une ou plusieurs des propositions suivantes (recentrez-vous sur votre respiration après chacune d’elle) :

Peut-être suis-je en train de confondre une pensée et un fait ? Peut-être suis-je en train de tirer hâtivement des conclusions ? Peut-être suis-je en train de penser sans nuance ?

Peut-être suis-je en train de me condamner sans merci pour une seule chose ?

Peut-être suis-je en train de me centrer sur mes faiblesses et d’oublier mes forces ?

Peut-être suis-je en train de me condamner pour quelque chose qui n’est pas ma faute ?

Peut-être suis-je en train de me juger ?

Peut-être suis-je en train de m’imposer des buts irréalistes qui vont faire que je ne vais pas réussir ?

Peut-être suis-je en train de regarder dans une boule de cristal ou de lire dans les pensées ? Peut-être suis-je en train d’espérer la perfection ?

Peut-être suis-je en train de surestimer une catastrophe ?

 

L’attitude fondamentale à prendre par rapport à vos pensées est celle d’un interêt et d’une curiosité bienveillante.

les pensées automatiques 

© 2019  laetitia Veyron 

  • Youtube